lundi 13 décembre 2010

LE HUBLOT : UNE COMPOSANTE MÉCONNUE

L'une des questions les plus cutes qu'une de mes passagères m'ait posée ce matin m'est provenue d'une toute petite fille vivant son premier vol à bord d'un avion... Donnons-lui le prénom fictif de Annabelle, qui je dois dire pourrait lui aller à merveille avec sa toute petite taille, son regard interrogateur laissant entrevoir deux petits yeux noirs affamés de réponses! Annabelle, du haut de ses 5 ans et par curiosité de tout connaître en ce jour spécial me posa une toute simple question, qui pourtant revêt un caractère très important!

- Pourquoi cela s'appelle-t-il un hublot Monsieur? me demanda la petite dans un élan teinté de gêne évidente.

- Eh bien... c'est en quelque sorte un mot spécial qu'on utilise pour décrire les fenêtres d'un avion, lui dis-je avec un peu d'hésitation, sans trop être certain que mes mots seraient assez simples pour que ma jeune passagère puisse bien comprendre.

- Alors pourquoi la fenêtre est-elle ronde? rajoute-t-elle. À ce moment, je compris que d'expliquer à cette toute petite fille qu'en réalité si les avions ont des fenêtres rondes c'est pour s'assurer qu'elles pourront subir les contraintes de la pressurisation, allait être tout un défi...

- Hum... C'est pour qu'elles soient encore plus solides! lui dis-je avec un tel enthousiasme et un sourire en coin, espérant lui donner une réponse des plus concrètes.

-
Et si tu lui donnes un gros gros coup de marteau, eh bien ça ne brisera pas! C'est très solide! rajoutais-je à ma jeune passagère. J'ai alors vu ces petits yeux noirs devenir très grand de fascination. Il n'en fallait pas plus pour détourner complètement son attention vers une hypothèse disons-le, assez imagée. Mais qu'en est-il vraiment? Étais-ce une théorie qui tenait réellement le route? Eh bien croyez-le où non, mais oui!

On ne s’intéresse pas assez à cette composante pourtant si importante à l'appréciation d'un vol. Personnellement, je ne pourrais pas apprécier un vol si j'étais assis à côté d'un mur... Il faut savoir que la pressurisation des avions a des conséquences notables sur la forme et la composition des hublots. Donc plus l'avion est destiné à voler haut, plus les hublots seront petits. Vous n'avez qu'à prendre en exemple les hublots du Concorde qui étaient jadis excessivement petits comparativement à d'autres avions de ligne volant à de plus basses altitudes. Ces "fenêtres" d'avion sont composées de 2 feuilles d'acrylique si résistantes qu'il est impossible de les briser avec un marteau. La feuille interne est moins épaisse que la feuille externe et comprend un petit trou qui permet la circulation de l'air. Génial non? Et notez bien que par temps clair, en observant au travers de ses hublots à une altitude de croisière de 40 000 pieds il est possible de voir jusqu'à 380 km au loin! Il n'y a donc pas une fenêtre dans le monde qui peut se vanter d'avoir une aussi belle vue... Pensez-y la prochaine fois que vous prendrez l'avion!

samedi 11 décembre 2010

L'AIR DANS LES AVIONS: C'EST DÉGUEUX!

Alors voilà l'une des réactions typiques que nous avons lorsque nous prenons l'avion... Quelques minutes après s'être "confortablement" assis dans la cabine, nous nous imaginons aussitôt un voile de gros microbes laids ou de virus affreux nous encerclant, prêts à être inhaler à chacune de nos respirations durant le vol. Et tout ça puisque pendant les 3 prochaines heures vous respirerez le même air dans la cabine... Pas drôle la vie de voyageur! Et dans mon cas, pas drôle la vie de personnel naviguant commercial à devoir respirer toutes ces maladies pour gagner sa vie! Et pourtant... Je ne suis pas malade depuis des mois! Et ce n'est pas parce que j'ai un système immunitaire plus robuste qu'un autre, je vous l'assure. Avons-nous donc alors affaire à un mythe? En quelque sorte oui... Je vous explique.

L'air de la cabine est composé de 50% d'air frais pris à l'extérieur par les réacteurs. L'autre 50% est en effet de l'air... recyclé. Mais recyclé à quel prix? Il faut savoir qu'avec le temps, les systèmes de filtration d'air à l'intérieur des avions à nettement évolué... Même que ce même système sont composés de filtres à haute efficacité comme ceux que l'on retrouve dans les salles d'opérations dans les hôpitaux et qui vous le savez, capte toute particule ainsi que les microorganisme tels que les bactéries, les champignons et certains virus. De plus, ce 50% d'air frais pris à l'extérieur est injecté à toutes les 2 ou 3 minutes. C'est donc dire qu'il y a en moyenne de 20 à 30 renouvellement d'air total par heure dans la cabine!

Donc plus besoin de se préoccuper avec cette fausse idée à moins que votre avion date de la deuxième guerre mondiale... Le risque de contamination infectieux à l'intérieur de la cabine est faible et est plutôt du à un contact direct avec une personne infectée. Et enfin, n'oubliez pas aussi que la variation de température subie peut affaiblir votre organisme et ainsi le rendre plus vulnérable à être infecté par l'un de ces désagréable virus. Mais si vous voulez aller plus loin, personnellement l'un de mes trucs afin de renforcer mon système immunitaire pour ce type de changement brusque pour l'organisme est la prise de bonne vielles Echinacée avec des vitamines C. Un duo infaillible qui jusqu'à maintenant ne m'a jamais fait défaut. Sur ce, il ne me reste qu'à vous souhaitez un bon vol sain pour vos poumons!

jeudi 9 décembre 2010

OÙ SONT LES MEILLEURES SIÈGES DANS L'AVION?

En tant que passager dans un avion, il s'agit d'une question plutôt importante... Surtout lorsqu'on a de longs vols à effectuer. Et pour être certain de rendre votre expérience à bord la plus agréable ou la moins désagréable possible (tout dépend de votre point de vue bien-sûr) il faut en effet considérer une judicieuse sélection de siège avant de partir...


Avez-vous tendance à avoir mal au coeur en avion? Alors ne sélectionnez jamais un siège à l'arrière de l'appareil! Bien que pour certains appareils, choisir un siège à l'arrière rime avec un petit extra de confort pour les jambes, il n'en est pas de même lorsque vous rencontrerez des turbulences! Il faut savoir que les turbulences ressenties pendant le vol sont toujours plus importantes lorsque vous êtes situés à l'arrière qu'à l'avant de l'appareil. Certains vous diront de vous placer directement au centre de l'avion pour un maximum de stabilité, mais de mon côté par expérience je vous dirais de choisir un siège à l'avant. Non seulement le vacarme causé par le bruit des moteurs est moins assourdissant, mais les turbulences sont réellement beaucoup plus légères. Par ailleurs, personnellement lorsque je suis très fatigué j'ai tendance à avoir le coeur assez sensible... L'un de mes trucs est d'éviter de regarder à l'extérieur (particulièrement si le ciel est assez ennuagé) et de fixer un point droit devant dans la cabine. Pour moi ça fonctionne plutôt bien... À essayer!

Avoir l'air le plus pur possible! Bien qu'étrange il s'agit d'une préoccupation belle et bien réelle pour certains passagers, surtout depuis l'épisode de la fameuse grippe H1N1. Alors pour répondre à cette question, tout dépend du type d'appareil utilisé, mais en général il faut éviter une fois de plus de s'asseoir à l'arrière de l'appareil puisque le système de pressurisation de l'avion injecte de l'air à l'avant tandis que la vanne de décharge est plutôt située à l'arrière ou au centre.

J'ai des problèmes de circulation sanguine. Il est évident qu'un long vol dans un siège offrant peu d'espace peut être extrêmement pénible pour les gens souffrant de problèmes de circulation. Si vous n'avez véritablement pas le choix, l'une des meilleures solutions possibles est d'aller marcher dans l'avion, lorsque celui-ci se trouve à une altitude de croisière et que la consigne lumineuse pour les ceintures de sécurité sont éteintes... Quoi qu'il en soit, ne restez pas en place trop longtemps. Par contre, si vous souhaitez beaucoup plus de place pour allonger vos jambes, optez pour les sièges situés en bordure de l'allée ou encore directement aux issues de secours. N'oubliez pas qu'en optant pour ce type de siège vous serez informés de vos responsabilités en cas d'urgence.

Et finalement, comme moi vous souhaitez avoir la meilleure vue possible? Un classique! Mais tellement important... Un voyage à bord d'un avion n'est pas quelque chose d'aussi fréquent que de prendre sa voiture le matin pour aller travailler... et la vue à 35 000 pieds est parfois digne d'une scène des plus beaux chef d'oeuvre du monde! Je vous dirais systématiquement d'éviter toutes les places situées au niveau des ailes. À mon avis les meilleures places se situent un peu à l'avant des réacteurs. Non seulement ce sera un peu moins bruyant qu'à l'arrière, mais vous n'aurez aucun obstacle pour vous bloquer la vue. Vous n'avez pas peur de vous faire brasser un peu plus lors des turbulences? Personnellement j'aime bien les sièges situés à l'arrière de l'avion. Non seulement vous avez une vue dégagée parallèlement à vous, mais vous aurez la chance de voir "travailler" les ailes ce qui est relativement intéressant pour un passionné d'aviation! Bon vol à tous!

vendredi 24 septembre 2010

ET SI ON ABOLISSAIT LE POSTE DE CO-PILOTE ?

C'est un titre provocateur n'est-ce pas? Mais c'est une idée à laquelle Micheal O'Leary, le grand patron de la compagnie aérienne Ryanair a songé et dont on a bien-sûr renchérit dans la Presse mondiale dernièrement... Un autre bon coup de pub pour Ryanair! Selon-lui, les systèmes de pilote automatique dont disposent nos avions aujourd'hui sont si efficaces qu'ils rendent complètement inutile le co-pilote. Il a rajouté qu'un Agent de Bord qui reçoit une formation à cet effet pourrait être capable d'assister le Pilote en cas de malaise ou voir même, de faire atterrir l'avion sans tracas. Est-ce exagéré tout ça? On sait que Micheal O'Leary est connu pour ses idées farfelues qui ne sont que rarement mises en application telles que de faire payer les passagers obèses ou encore les passagers désirant utiliser les toilettes.

Mais une émission hier à Canal D m'a fait réfléchir un peu à ce sujet... Il s'agissait d'une émission qui traitait d'un éventuel détournement d'avion par des terroristes et de comment un simple passager pourrait faire atterrir un avion de plusieurs tonnes sans encombres majeurs. Ce qui est intéressant c'est que des pilotes de ligne ainsi que d'autres acteurs dans le monde de l'aviation venaient renchérir le fait que cette personne expérimenté, mais à l'écoute des consignes d'un pilote par radio pourrait faire atterrir un appareil sans problèmes. Alors pourquoi pas un agent de bord avec en plus, une formation à cet effet?

En ce qui me concerne, je ne suis pas réellement d'accord pour abolir le poste de co-pilote. Oui, on peut faire payer les gens pour aller aux toilettes ou encore on peut les faire voyager debout, mais je ne pense pas que de mettre la sécurité des passagers en jeux pour sauver quelques dollars est une bonne idée.

mercredi 15 septembre 2010

EXCÈS DE PLAISIR DANS L'AVION

Vous vous en doutez bien, j'adore prendre l'avion! Mais parfois dans la vie, il y a des personnes qui aiment ça, mais vraiment beaucoup! Et c'est parfaitement le cas de cette femme qui disons-le, déplace beaucoup d'air...

AVIS DE PUBLICATION

Veuillez prendre note que ce blog est rédigé uniquement dans l'esprit de partager des idées et que, par conséquent il ne propose, ni ne proposera aucune publicité que ce soit dans le but de générer d'éventuelles recettes publicitaires. De plus, le contenu de ce blog est révisé constamment afin de respecter le droit d'auteur. Bien vouloir laisser une note au bas de l'article en question si le contenu affiché porte à confusion et/ou engendre tout malaise et non-respect. Des mesures seront employées immédiatement pour corriger la situation.